Tout mais pas que...

Cliquez sur l’oeuvre pour accéder aux catégories

Salvador Dali

Œuvre unique, 42×59,4 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Peinture, sculpture, gravure, littérature, cinéma, photo… Dali aura tout essayé ou presque ; mais s’il est un domaine où son génie a littéralement explosé (lui fêlant le crâne au passage ?), c’est bien la peinture. De là à s’enthousiasmer pour sa Construction molle aux haricots bouillis, faut voir…

L’extravagance de Dali n’était-elle qu’un masque pour se faire excuser ses facilités et se concilier dans le même temps les faiseurs d’opinions ?

« Disponible en format poster exclusivement »

Au saut du lit

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Ce portrait fait partie de mes tout premiers dessins dits « professionnels ». Je lui trouve un certain nombre de défauts, notamment sa chevelure par trop ébouriffée qui la fait davantage ressembler à une méduse qu’à une muse hamiltonienne. Cependant une amie la trouve touchante (avec son petit air mutin) et m’a conseillé de conserver ce portrait.

Dans ces conditions…

« Disponible en format poster exclusivement »

Bobby Fischer

Œuvre unique, 21×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO 

Bobby Fischer est LE génie des échecs. Il devient, en 1972, champion du monde en remportant, sur fond de guerre froide, le « match du siècle » face au joueur soviétique Boris Spassky. Il aura aussi contribué à populariser la défense sicilienne, peut-être la défense la plus utilisée par les joueurs de tous niveaux. Si j’ai fait son portrait, c’est aussi parce qu’il a toujours pensé comme il voulait penser en se moquant éperdument du qu’en dira-t-on.

C’est sans doute grâce à ce genre de personnalités que le mot liberté a encore un sens.  

Coquecigrue

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Coquecigrue désigne une rêverie fantasque, une absurdité… Dans son acception vieillie et mythologique, le mot signifie un animal imaginaire, chimérique et burlesque qui serait né de l’union d’un coq et d’une grue. Goya l’a représentée à sa manière dans son dessin Le sommeil de la raison engendre des monstres. Pour ma part j’ai juste fait le portrait à partir d’une photo avant de lui trouver un titre, mais il m’aura fallu plusieurs essais afin d’obtenir le résultat escompté.

« Disponible en format poster exclusivement »

Demi-mondaine

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Au XIXème siècle, on appelait demi-mondaine (ou courtisane), une femme entretenue par de riches Parisiens. Marie Duplessis, alias Marguerite Gautier, a servi de modèle dans le roman d’Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias. « Elle était grande, très mince, noire de cheveux, rose et blanche de visage ». Une époque où beaucoup de ces grandes horizontales assortissaient leurs débauches au raffinement et à la culture.

N’est pas la Païva ou la Valtesse de la Bigne qui veut…

« Disponible en format poster exclusivement »

Femme au chapeau

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite et fusain

La duchesse de Windsor avait pour devise : « Jamais trop riche, jamais trop mince ». Pour la minceur, aucun doute là-dessus, ma femme au chapeau coche la case, flirtant peut-être même avec l’anorexie. Quant à la richesse, difficile de se former un avis, sa montre peut-être… Toujours est-il que son chapeau et son visage m’ont bien plu, et c’est pour ça que j’ai portraituré cette jolie femme au regard accrocheur.

En voyant le portrait, un ami m’a dit : « Chapeau ! ». Saillie uniquement ou saillie et compliment ? La question reste posée…

« Disponible en format poster exclusivement »

été indien

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier

Les touristes sont repartis. La plage déploie son ruban doré à perte de vue, tandis que les vagues meurent sur la grève dans un bruissement d’écume. De loin en loin, de rares silhouettes se découpent dans l’azur. Sur le sable, une femme pose devant l’objectif de son amant. Une brise légère fait ondoyer ses cheveux tout éclaboussés de soleil. Un sourire éclatant lui sabre le visage. Elle et son amant vont bientôt quitter la plage, puis la marée effacera leurs pas. 

Parenthèse enchantée, le bonheur est le plus souvent insouciant et fugitif, un peu comme l’été indien en somme…  

« Disponible en format poster exclusivement »

Métisse

Œuvre unique, 42×59,4 cm
Fusain

Quand j’ai vu le visage de cette femme sur Pinterest, j’ai aussitôt pensé au poème de Baudelaire A une dame créole…

Son teint est pâle et chaud ; la brune enchanteresse
A dans le cou des airs noblement maniérés ;
Grande et svelte en marchant comme une chasseresse,
Son sourire est tranquille et ses yeux assurés.

Un tel visage ne peut être qu’une stimulante source d’inspiration, un festival pour les yeux et pour l’esprit, voire Une invitation au voyage (autre référence à un célèbre poème de Baudelaire…).

« Disponible en format poster exclusivement »

Marie

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier

La Vierge Marie n’a jamais cessé d’être une source de consolation et de ravissement pour ceux qui l’aiment et la prient. Ses apparitions et miracles sont nombreux… On ne compte plus les sculptures, les fresques, les tableaux, les églises qui la célèbrent dans le monde entier… Sa contribution à l’art est considérable. Et sur un plan plus intime, plus spirituel, la prier permet d’accéder à l’ineffable.

Venir se recueillir devant une statue de la Vierge et réciter le « Je vous salue Marie », le « Souvenez-vous » (une des plus belles prières jamais adressées à Marie) puis chanter « Couronnée d’étoiles » sans vaciller est dérisoire.  

Memento Mori

Œuvre unique, 21×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Souviens-toi que tu vas mourir trouve son origine dans l’Antiquité romaine. Cette locution latine était prononcée par un esclave qui se tenait debout derrière le général victorieux lors de la cérémonie du triomphe dans les rues de Rome. Tout auréolé de gloire et de succès, le général gardait ainsi la tête froide…

Et puis une tête de mort posée sous le nez, ça fait réfléchir, ça remet les choses en perspective… Nos vanités nous paraissent tout à coup dérisoires, et on se dit : Si haut que je puisse monter, je finirai toujours par descendre (ou « des cendres » – ce qui finalement revient au même…).

Big Brother

Œuvre unique, 21×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Big Brother, c’est le nom et le visage de la terreur. C’est celui qui contrôle votre vie et fait régner la police de la pensée. C’est l’autre nom de la dictature… Dans un registre plus léger, ce cher « OSS » dit : « La dictature c’est quand les gens sont communistes, déjà, ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. » Mais il y a aussi la dictature molle, plus insidieuse celle-là, qui nous amène à nous défier du vrai et du faux au profit du bien et du mal que définit la doxa.

A ce stade, le goulag n’est plus physique, il est mental, avec ses murs virtuels, ceux construits par notre cerveau quand nous pratiquons l’auto-censure…  

Carpe Diem

Œuvre unique, 21×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Cette locution latine est tirée d’un vers d’Horace… Dans son intégralité, elle signifie : Cueille le jour sans te soucier du lendemain. Cette pensée trouve son équivalent dans le Nouveau Testament (st Matthieu 6:34) : Ne te préoccupe pas du lendemain, laisse le lendemain se préoccuper de lui-même. Devant autant de sagesse, on se dit illico « Pourquoi se prendre le crâne ? Après tout, vivons l’instant présent, à fond et de notre mieux, puis advienne que pourra… » 

De toute façon, la vie est une histoire qui finit mal. Sur ce point les asticots sont formels. 

Jackie Kennedy

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

« Disponible en format poster exclusivement »

Jackie Kennedy ou le mètre-étalon du style BCBG… Avec sa silhouette de sylphide, l’ex-first lady a marqué la mode des années 60s par des looks chics et épurés. Elle fut aussi l’égérie très convoitée de toute une génération de créateurs de haute couture : Lacroix, Givenchy, Balenciaga,  Valentino… Comment imaginer, qu’enfant, cette femme à l’élégance impeccable, n’était pas une fille modèle ? On l’obligea même à prendre des cours de danse classique pour contrarier ses manies de garçon manqué.

Elle dira : « Je détestais les poupées, j’aimais les chevaux et les chiens, j’avais des genoux écorchés et des bagues aux dents ».   

Twiggy

Œuvre unique, 42 x 29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

« Disponible en format poster exclusivement »

Twiggy, ça veut dire « brindille », et c’est le surnom que Lesley Hornby se choisit en embrassant le mannequinat. Sa coupe garçonne et ses grands yeux rêveurs sont devenus un symbole des sixties. C’est une crevette un peu effrontée, pétillante et très pop. Elle lancera la mode des filles garçonnées, sans seins, sans ventre et sans fesses mais avec de longues jambes. Le style androgyne aura débuté par Twiggy et il s’achèvera un demi-siècle plus tard en la personne de Kate Moss.

Désormais, les mensurations ont explosé… Le style brindille est mort, vive le style baobab !       

Jeanne d'Arc

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Héroïne indépassable de l’histoire de France, Jeanne d’Arc n’en finit pas de frapper les esprits. Obéissants à des voix, elle quitte sa famille à 16 ans, et décide de sauver son pays au mépris de sa vie. A cette fin, elle a tout enduré, tout affronté… Et malgré les railleries, les trahisons et les souffrances, elle a convaincu un roi, subjugué les soudards, galvanisé toute une armée, enthousiasmé un peuple, puis renversé une situation jugée perdue d’avance. Grâce à sa foi et à son courage, elle n’a reculé devant aucun obstacle, aucun sacrifice avant de toucher au but.

Jeanne d’Arc pourrait être une figure de proue du féminisme… Curieusement, il n’en est rien.

Fumeuses
Journée Mondiale du Tabac

Œuvre unique, 42×29,7 cm
Graphite sur papier – PAO/DAO

Il y a des journées mondiales pour tous les jours de l’années… Dans le lot, vous avez la journée mondiale de la peluche, sans pantalon, du nutella, du poulpe, de la plomberie, des batailles d’oreillers, des geeks, de rien du tout, du sushi, des émojis, du lavage des mains (et du cerveau ?). Il y a même la journée mondiale du topless… Journée qui, du pôle Sud au pôle Nord, en passant par l’équateur, célèbre dans le monde entier la libération du téton. Téton outragé, téton martyrisé, mais téton libéré !  

Et le 31 mai, à 0 heure pétante, au coup de sifflet, c’est la journée mondiale sans tabac, en attendant le lendemain, jour du 1er joint, euh… juin, pardon.

« Disponible en format poster exclusivement »